Votre navigateur ne supporte pas le javascript
Retour en haut
 

Auxiliaires pour peinture à l'huile (79 produits)

produits par page

Disponible
Indisponible
  • Essence de térébenthine de synthèse
    à partir de 5,45 €
  • Acétone
    à partir de 7,25 €
  • Essence de térébenthine
    à partir de 8,45 €
  • White spirit sans odeur
    à partir de 7,25 €
  • White spirit sans odeur
    à partir de 11,45 €
  • Essence de térébenthine rectifiée
    à partir de 4,75 €
  • Essence de pétrole
    à partir de 4,95 €
  • Essence sans odeur
    à partir de 6,25 €
  • Essence de térébenthine véritable
    à partir de 10,95 €
  • Huile de lin 1
    Huile de lin 1
    à partir de 7,95 €
  • Huile de lin
    à partir de 7,95 €
  • Térébenthine de citron
    à partir de 9,95 €

La peinture à l’huile : une discipline exigeante

Lorsqu’on s’adonne à la peinture à l’huile, les simples tubes de peinture et le châssis entoilé ne suffisent pas pour travailler. Peindre à l’huile implique l’utilisation d’auxiliaires ou additifs très importants pour la réalisation de votre œuvre. La peinture à l’huile est issue du broyage de pigments avec un liant très particulier, l’huile de lin. Pour la travailler, vous devez faire votre médium à base d’essence de térébenthine (2/3) et d’huile de lin (1/3). C’est avec ce médium que vous allez pouvoir travailler votre couleur sur la toile. Il va vous aider à préparer votre couche maigre, puis, réaliser vos couches grasses au fur et à mesure. Boesner a sélectionné des médiums d’excellente qualité prêts à l’emploi pour gagner du temps sur la préparation de ce médium. Ils ont tous des propriétés différentes pour satisfaire les techniques de chacun et les effets attendus.

S’entourer des bons auxiliaires pour peinture à l’huile

Boesner travaille avec des artistes de la peinture à l’huile et a retenu des médiums et additifs indispensables pour les débutants comme pour les artistes professionnels. Si vous trouvez des médiums neutres pour votre usage courant, il existe aussi des médiums siccatifs qui accélèrent le séchage de la peinture sans la dénaturer. L’essence de térébenthine est le plus connu des solvants mais vous pouvez aussi apprécier d’autres essences, notamment celles sans odeur. Il existe des variantes à l’huile de lin qui améliore la qualité de la couche picturale comme l’huile de Carthame ou l’huile d’oeillette. Les marques que Boesner propose sont toutes appréciées par nos équipes qui les ont préalablement testées.

Le vernis pour peinture à l’huile : le moment crucial

Afin de protéger une étape de votre couche picturale (sèche), vous pouvez poser un vernis à retoucher. Il n’empêche en rien la poursuite de votre peinture à l’huile. Le vernis à retoucher est un composant important de la bonne tenue de votre œuvre dans le temps. Il est disponible en flacon liquide ou en spray. Il est nécessaire d’attendre un an avant de passer à l’étape du vernis final en peinture à l’huile traditionnelle. Le processus siccativant de l’huile est extrêmement long et ce délai doit être respecté pour garantir une conservation parfaite. Le vernis final s’applique au pinceau à partir d’un flacon de vernis liquide ou se pulvérise à l’aide d’un spray.